Quand la R1 veut en donner plus !!!

Quand la R1 veut en donner plus !!!

          La R1-M avait suscité en tel engouement lors de sa présentation que tous les exemplaires (série limitée) ont trouvé preneur en un temps record... et avant même de connaitre le prix de vente. Un succès qui a convaincu Yamaha de produire une nouvelle série pour 2016. Comme pour la précédente, les commandes se feront via un système d'inscription en ligne, à partir du 1er octobre 2015.



          Pourquoi un tel engouement pour cette "super R1" ?!? Ducati a ses versions S ; Yamaha une version M. En Italie, nombre de modèles ont bénéficié de déclinaisons  prestigieuses. La R1 standard est à présent secondée par la R1M, toute dédiée à une amélioration de ses prestations dynamiques.



          Avec sa grosse évolution 2015, la R1 a remis les idées en place à bon nombre de concurrentes. Le moteur conserve le calage cross-plane mais délivre 200 chevaux. Le cadre Deltabox est inédit, tout comme le bras oscillant, les jantes allégées, le design très typé M1 et la technologie numérique embarquée. Dans cette version M, on distingue immédiatement un signe qui ne trompe pas : la couleur dorée des suspates.

La R1M se voit adoubée par des suspensions Öhlins. Mais pas n'importe lesquelles : une version pilotée ERS. La R1 étant dotée d'un capteur inertiel à 6 axes, celui-ci se sert des données reçues pour ajuster la fourche et l'amortisseur en temps réel. Comme les données sont vérifiées 125 fois par seconde, la centrale de bord sait constamment dans quelle situation dynamique est la moto et peut ainsi déterminer la compression et la détente optimum pour les suspensions. Ensuite, les servomoteurs agissent directement sur les éléments suédois.





          En bonne pistarde exclusive, la R1M est recouverte d'un habillage en carbone (carénage intégral, garde-boue avant et capot de selle). Certaines parties sont recouvertes d'un film transparent pour bien identifier la noblesse du matériau, d'autres parties sont peintes.

Autre spécificité, le réservoir de la M est en aluminium ultrapoli. Yamaha a voulu accentuer le contraste avec le cadre noir en appliquant le même traitement ultrapoli sur le bras oscillant. 



          Vous vous en doutez, la R1M ne s'adresse pas à tout le monde. Son équipement, son potentiel et son tarif la réserveront à des pilotes confirmés. Déjà prête à courir, la R1M est chaussée d'origine d'un pneu arrière plus large que sur la R1, un 200. Les gommes choisies, quasi slicks, ont été conçues spécialement par Bridgestone pour ce modèle.

Elle vous invite à claquer tout de suite un temps, et à prendre un gros plaisir sur circuit. Et elle enregistre tout ce que vous faites. Une fois la session terminée, vous pouvez vous connecter avec l'unité de contrôle de bord, installée en série sur cette M, pour observer et analyser vos données de course, tels les temps au tour, la vitesse, l'ouverture des gaz, le suivi GPS, l'angle d'inclinaison, etc...





          Les proprios de R1M recevront une invitation pour le Yamaha Racing Experience : Le YRE se déroulera sur de principaux circuits de course européens au printemps 2016. Pendant un jour et demi, les participants pourront rencontrer des invités de prestige et participer aux sessions de roulage, accompagnés de formateurs de haut niveau. Des techniciens Yamaha seront également présents sur le site pour offrir des conseils de préparation aux compétitions professionnelles.



          Avec cette R1M, les pistards vont avoir de quoi se faire plaisir. Les plus saignants regretteront de ne pas avoir une petite dose de chevaux en plus, histoire de marquer encore plus le coté exclusif. Et on se demande pourquoi cette version dotée du top des suspensions et d'un habillage en carbone pèse un kilo de plus que la R1 standard ?!?

Soyons exigeants et réalisons : qu'avons-nous dans ces 200 kilos ? Une meule quasi de piste, du Öhlins piloté, 200 chevaux, des bielles en titane, un shifter, un contrôle de traction secondée par contrôle de la glisse du pneu arrière, un anti-wheeling, un mode d'assistance au départ, un ABS intégral, 4 cartographies et 4 modes de conduite, un tableau de bord full digital avec deux types d'affichage (route ou piste), de la télémétrie et des pneus course. A se demander si c'est le pilote qui a envie de la R1 ou l'inverse ?!?